A mort les oignons crus!

Cessez de rire, genes irlandais! (Eh oui ca m’arrive de parler a mes genes… le cote gauche et le cote droit de ma spirale ADN ne sont pas vraiment sur la meme longueur d’ondes alors je promeus le dialogue constructif). Vous avez bien ri pendant ma diatribe contre la relation obsessive des suisses avec leur salade verte, et bien vous allez a votre tour passer au hachoir (virtuel evidemment j’ai envie de finir ce texte tout de meme…)

Je me tourne donc vers les irlandais et je leur demande: “Expliquez-moi, pour l’amour du ciel, votre obsession envers les oignons crus???” C’est impossible de manger quoi que ce soit dans ce noble pays sans que le quoi que ce soit ne soit parseme d’oignons crus, parfois caches, prets a me surprendre (en mal – j’ai horreur de ce genre de surprise de mauvais gout)… Et je suis en incomprehension totale face a cette situation – etant saladophobe, je dois avouer etre oignonophobissime (pour ce qui est des oignons crus seulement)…

Parfois la nuit, je me reveille en sueur le coeur battant, imaginant l’ile entouree non pas d’eau mais d’oignons haches, dont le gout et l’odeur me hantent jusqu’au petit matin… ok c’est un peu exagere, mais avez-vous deja essaye de vous debarasser du gout d’un malencontreux petit bout d’oignon perdu dans votre sandwich sans oignons? C’est une tache frustrante et un sandwich de gache.

Voyez-vous, au deli bar a Dublin (comptoir de commande de sandwich), il faut avoir l’oeil vif car les oignons sont sournois, ils se glissent sans prevenir dans les autres aliments – maintes fois un oignon vagabond est venu se loger sous ma dent, teintant le reste de mon repas de son gout persistant… car l’oignon reussit a phagociter tous les autres gouts. En Irlande, l’oignon est un aliment incontournable. Sur des plats tels un bon burger de chez Eddie Rocket par exemple (miam), qu’il l faut commander SANS OIGNONS pour eviter qu’il ne debarque couvert de grosses spirales infames et fetides.

Chers irlandais, vous etes bientot plus francais que les francais quant on en vient aux oignons… et aux chauffards qui parsement nos routes… qu’on se le dise!

“Les oignons, ca purifie le sang et c’est excellent pour la sante”, clament en choeur tous ceux qui empilent les oignons sur leurs sandwichs du midi… Fort bien, mais je prefere toutefois mon sang impur, ou est mon chocolat que diable?

Advertisements

About monicaheck
Monica Heck is a bilingual freelance writer and journalist based in Dublin, Ireland.

Comment on this article

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: